Top 10 des Préjugés sur le Chocolat

Top 10 des Préjugés sur le Chocolat

Préjugés sur le chocolat

Décryptage de 10 idées reçues sur le chocolat

Qui n’a jamais entendu dire que le chocolat blanc n’était pas vraiment du chocolat ? Vous vous posez certainement des questions sur votre aliment favori.

À cause de tout ce que l’on entend au sujet de sa consommation (tout, et son contraire), les préjugés sur le chocolat ont la vie dure et ce qui procure du plaisir fait généralement débat. Certains gourmands prétendent qu’il serait bon pour le moral et la santé. Ses détracteurs, à l’inverse, lui reprochent boutons, ventre en vrac et kilos en trop. Qui dit faux ? Qui dit vrai ?

Rendons au chocolat ce qui lui appartient à travers ce Top 10 des idées reçues.

Les méfaits sur la santé : combattre les préjugés sur le chocolat

La question est sur toutes les lèvres amatrices de chocolat : faut-il s’en vouloir de tant l’aimer ? Voyons cela avec 5 reproches régulièrement adressés à notre produit préféré.

Le chocolat fait grossir. Tout dépend de sa consommation !

En effet, le chocolat est un produit calorique. Cela dit : tout est question d’équilibre, car tout dépend de la quantité ingérée. D’où le fameux dicton : « à manger avec modération ». Béatrice de Raynal, nutritionniste, refuse de condamner un aliment pris isolément (https://www.stripfood.fr/faut-il-prendre-le-nutri-score-au-pied-de-la-lettre/) ! Ce qui compte selon elle, c’est de manger équilibré. Au diable la diabolisation du chocolat ! Les goûters pain – chocolat de l’enfance, accompagnés d’un verre de jus de fruit : qui n’en garde pas un souvenir tendre ?
Aucun aliment ne fait donc plus grossir qu’un autre, le chocolat ne fait pas exception.

Le chocolat procure des crises de foie. Faux

La première chose à savoir est que la crise de foie n’existe pas !
Elle n’apparaît dans aucun manuel de médecine et c’est une croyance populaire typiquement française que nous avons hérité du XIXe siècle. En réalité, ce qu’on prend pour des problèmes de foie serait plutôt des déséquilibres digestifs liés à des excès alimentaires.

Donc la responsabilité de vos troubles digestifs n’incombe pas au petit chocolat que vous avez mangé après un long et très riche repas de Noël !

Le chocolat provoque de l’acné. Faux, mais…

L’absorption de chocolat ne donne pas de boutons comme par un coup de baguette magique. En revanche, pour une personne sujette à l’acné, une consommation excessive d’aliments gras peut entraîner une éruption cutanée. Le lait et le sucre seraient les principaux ingrédients à incriminer. À privilégier : un chocolat noir riche en cacao et faible en sucre.

Le chocolat est à l’origine de la constipation. Encore une question d’excès.

Il est vrai que les matières grasses contenues dans les produits chocolatés et consommées en grandes quantités n’aident pas au bon fonctionnement du transit intestinal. Cependant, le chocolat est composé d’une part assez importante de fibres (10% dans la plupart des chocolats noirs), donc favorisent le transit. Mieux vaut en manger avec modération et de bonne qualité.

Le chocolat donne des crises de migraine. Plutôt faux.

Le chocolat contient de la tyramine, substance qui peut jouer un rôle dans la survenue de migraines. Or, il n’en contient qu’une très faible quantité. D’autres aliments comme des roqueforts ou du vin peuvent en contenir beaucoup plus. Manger du chocolat avec ces aliments vous fera peut-être passer le seuil critique pour déclencher une migraine, mais seul, non.

Crème glacée au chocolat

Légende : La crème glacée au chocolat, au cœur des tentations.

Les vertus du chocolat : déguster (avec modération) sans culpabiliser !

Qu’en est-il à présent des bienfaits attribués au chocolat ? Simple prétexte à la gourmandise ou arguments bien réels ?

Le chocolat donne le moral. Qui oserait affirmer le contraire ?

Le chocolat est effectivement, le plus souvent, associé au plaisir qu’il procure. En ce sens, il est réconfortant, donc bon pour le moral !

À savoir : il est composé de molécules qui jouent un rôle dans la diminution du stress et la sensation de bien-être. Phényléthylamines, flavonoïdes, anandamides ou encore tryptophane ont des effets prouvés sur la réduction de l’anxiété et de la douleur, de la gestion du stress et des humeurs et favorisant la sécrétion d’endorphines.

Le chocolat, c’est bon pour la santé. Adopté (à petites doses) !

Le chocolat présente des intérêts nutritionnels réels, au-delà du plaisir de la dégustation. C’est la pâte de cacao qui est directement bienfaitrice en bons nutriments. Selon sa teneur en cacao, mais aussi de la qualité de celui-ci, le chocolat est plus ou moins « bon » pour la santé ! Plus les fabricants ajoutent du beurre de cacao et du sucre, plus le chocolat est calorique. Le chocolat noir est considéré comme meilleur pour la santé car le pourcentage de cacao y est plus élevé. Connu pour son pouvoir antioxydant, celui-ci stimule la concentration et lutte contre le vieillissement prématuré des cellules !
Tous les chocolats noirs ne se valent pas. On a vu que la teneur en pâte de cacao y joue beaucoup, mais si les fèves ont été maltraitées (mal fermentées, sur-torréfiées…), tous les bienfaits sont dégradés aussi.

Le chocolat blanc, c’est bon, mais ce n’est pas du chocolat. Vrai, en un sens.

Si le chocolat blanc fait débat, c’est parce qu’il ne contient pas de pâte de cacao. En effet, il est conçu à partir du beurre de cacao, matière grasse contenue dans la fève de cacao, de sucre, de la poudre de lait et un arôme (vanille le plus souvent). Cela donne un chocolat riche en calcium, doux et crémeux, effectivement à part dans le monde de la chocolaterie.

Le chocolat, c’est forcément sucré. Faux.

À contrario, le chocolat peut se passer de sucres ajoutés. Un chocolat 100% cacao, cela existe mais il s’adresse aux palais avertis. Ce sont des chocolats puissants, mis à nus, et le moindre défaut peut se sentir alors qu’un ajout de sucre aurait pu le gommer dans une version à 70% par exemple. Par ailleurs, pour apprendre à apprécier le chocolat sous sa forme brute ou autre, vous pouvez suivre nos conseils de dégustation.

Le chocolat serait aphrodisiaque. Gardons le mythe vivant.

Le chocolat possède de nombreuses vertus mais ses prétendus effets aphrodisiaques relèvent d’une réputation sacrée, non négligée dans le marketing du monde chocolatier. Rien de sérieux ne permet de l’affirmer avec certitude, mais laissons vivre le mythe !

chocolats à partager

Légende : Des chocolats à partager sans bouder son plaisir !

Alors, vos croyances : vraies ou fausses ? Pour le chocolat comme dans la vie, il est souvent question de nuance et d’équilibre. À présent, vous saurez quoi répondre à ceux qui portent un regard très tranché sur la consommation de produits à base de cacao. Vous l’aurez compris : se faire plaisir, avec modération, n’est en rien à blâmer ! Choisir votre chocolat revêt une grande importance.

Un peu plus de lecture ?

< Retour
Il n'y a aucun produit dans votre panier
Total produit : €0,00
Payez maintenant
0
0 article dans votre panier - €0,00
Payez maintenant